Escape to paradise

Publié le par Olivier

Y'a t-il un moment où il est trop tard pour s'en sortir?
Y'a t-il un moment où les rêves ne peuvent plus se réaliser?
Y'a t-il un moment où, malgré toute la bonne volonté déployée, le point de non retour a déjà été franchi?
Il y a des moments où, quoique l'on fasse, devant nous il n'y a, plus qu'une... impasse.


L'impasse, un de mes quatre ou cinq films préférés toutes catégories, l'histoire de Carlito Brigante (alias Al Pacino), un ex-caïd du clan portoricain du New-York des années 70 qui, après cinq années de prison, obtient, grâce au talent de son avocat maître Kleinsfeld (alias Sean Penn), sa libération conditionnelle. Il déclare alors, devant un parterre de magistrats désabusés, sous forme de véritable profession de foi, sa ferme intention de prendre un nouveau chemin, celui de l'honnêteté.

Avez-vous remarqué que quand on vit son petit train-train, rien de spécial ne se passe dans la vie?
Que c'est souvent quand on {se} bouge, extérieurement, mais d'abord et surtout, intérieurement, que des événements autour de nous commencent à s'accélérer, ou à devenir plus vivants...
Prenez une décision importante, simplement une décision, même sans rien faire de spécial par ailleurs, vous verez que des choses ne manqueront pas d'arriver. Peut-être pas tout de suite, peut-être pas comme vous le pensez, et peut-être même que certaines qui auraient du se passer ne se passeront pas, bref, vous entrerez dans... la 4ème dimension (non là je blague  :-D)
Enfin c'est un peu ce qui arrive à l'ami Carlito, car dès l'instant où il remet les pieds "at home", le passé, l'avenir, le présent, commencent à se mettre en mouvement autour de lui et à le rattraper vite, très vite. C'est un peu comme une multitude de cycles qu'il devrait boucler afin de pouvoir s'en libérer et dont le dénouement se présente à lui d'une manière où d'une autre car il a, simplement, pour cela, donné l'impulsion au départ.
L'honneur, l'amitié, la rivalité, et bien sûr l'amour, tout est mis en scène pour un grand règlement de comptes avec soi-même, pendant lequel on retient son souffle comme en apnée sous la mer, levant les yeux vers le ciel en tentant de s'échapper vers...

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ptitsa 07/06/2008 14:10

Hé mais, il y avait une balise ici que je n'avais pas encore trouvée ;)

Je n'ai pas vu le film dont tu parles. Mais j'adhère entièrement à la façon dont tu en parles et tout particulièrement à cette phrase : "C'est souvent quand on {se} bouge, extérieurement, mais d'abord et surtout, intérieurement, que des événements autour de nous commencent à s'accélérer, ou à devenir plus vivants..."

Alors, je te soubaite de bouger assez intérieurement pour que ta vie reste toujours vivante et ne devienne jamais un "train-train". Quand on a des ailes, ça ne sert à rien de voyager en train... :)