Colza que dans les prés...

Publié le par Olivier

... Fleurissent, fleurissent...

C'est l'époque des champs de couleur jaune en ce moment, qui dégagent un agréable parfum.
Enfin quand je dis agréable, pour moi en tout cas, car il me semble que beaucoup ne l'aime pas trop. Fleur controversée, pourtant, de toutes, c'est celle dont l'odeur me fait le plus d'effet. Un effet un peu particulier. Beaucoup de fleurs sentent merveilleusement bon, et même, pour moi aussi je dirais, nettement plus que le colza. Mais quand, par exemple, je passe en voiture au bord d'un champ et qu'une seule petite éfluve de cette odeur me parvient, ça me transporte littéralement, presque un avant-goût du paradis (enfin j'imagine  :-))!
Est-ce le fruit, ou plutôt la fleur du hasard?
Ca me fait penser à l'histoire de la madeleine de Proust, comment une odeur et un goût le rappellent à un vécu passé, et lui font même revivre intérieurement.
Avec le Colza d'Olivier c'est la même chose sauf que ça ne me ramène à aucun vécu disponible dans ma mémoire; mais bon, peu importe puisque la force du ressenti éprouvé reste la plus belle des fleurs...






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ptitsa 03/06/2008 09:41

Tu m'as déposé ton caillou jaune juste au moment où je revenais de chez toi, hier.
Je viens, avec bonheur, poursuivre le balisage... :)
(-Avec qui ?
-Avec bonheur ... un bon pote à moi).
:)

Olivier 03/06/2008 11:54


Quelle synchro  :)
Ah je vois avec bonheur que sur mon blog, après le colza, les potes iront (bon celle-là elle est de mon grand-père, je me décharge de toute responsabilité  :D)


Ptitsa 03/06/2008 00:29

Encore un ptitsazard ? Mon ptit frère de coeur était de là-bas (Creil, exactement). Du coup, je connais bien le coin, j'ai pas mal gambadé dans la forêt de la crème, de mon jeune temps... C'est vraiment drôle parce que depuis le début, tu me fais penser à lui. Je vais finir par penser qu'il a été cloné... ou qu'il me fait marcher sous ton pseudo. :D Ce serait bien son style, en plus.
La picardie fournit décidément de bien sympathiques loustics. Ca doit être un effet secondaire des régions à colza... ;)

Les cailloux du petit poucet peuvent bien avoir des racines. Tout est possible, dans les contes... et toi, t'es mon r.o.

Bonne nuit tit frère cloné. :)

Olivier 03/06/2008 11:51


Ca alors, je suis un indéboulonable creillois!! Je le connais peut-être, il habitait quel quartier?
Olivier ptitbrother... le mystère demeure  ;-)
Et comme dirait Carla, toi t'es ma came... euh mon héroïne  :-D


Ptitsa 02/06/2008 09:54

De retour pour le week-end dans ma Lorraine natale (mais sans mes sabots), je n'ai pas trouvé de champs de colza mais j'ai pensé à toi quand même : les abords de l'autoroute étaient tapissés d'ajoncs en fleurs... jaunes. ;)
Mais toi, dans quel coin de France ou de Navarre te trouves-tu (si ce n'est pas indiscret de te le demander)?

Merci au petit poucet d'avoir déposé un nouveau caillou ds mon jardin ce matin. Je tiens à ce sentier fragile, tu sais. J'aimerais qu'il ne se perde pas.
Il faut saisir au vol les "ptits(h)azards". Ils sont rares. ;)

Olivier 02/06/2008 23:42


Non bien sûr: je suis un ch'ti picard...limite banlieusard, pas loin de la ville à la fameuse crème et au champ de courses hippique.
T'inquiète, mes cailloux sont un peu comme moi: petits, costauds, et qui tiennent à leurs racines  ;-)  (bon bon je sais des cailloux avec des racines...c'est juste qu'ils ont
du lierre en dessous, voilà tout  :-D)


Ptitsa 29/05/2008 11:59

Les traces des cailloux jaunes menaient à la Terre vue du sol. C'est là que je t'ai croisé pour la dernière fois. Peut-être te sens-tu mieux là-bas qu'au jardin ?

Dans la blogothèque, je donne à chaque personne que j'aime un petit nom secret, je cherchais qq chose pour toi avec le bois, le bois d'olivier, de quel bois je me chauffe...
Et puis m'est venue cette idée de flambée, à cause des couleurs chaudes de ton design, des fleurs jaunes, du feu qui habite le scorpion... voilà.

Dans "ptitsa", pour moi, les 2 t se prononcent; c'est un mot russe qui veut dire "petit oiseau, moineau"... un piaf slave, quoi. Mais tu peux le prononcer comme tu veux. Les bloggueurs ont d'ailleurs fait toutes sortes d'hypothèses sur ce "sa" : p'tit sa...quoi? Eh ben voilà, toi tu sais. Mais tu peux m'appeler p'tit sa... quelque chose, si tu trouves quoi. Du moment que c'est pas un gros mot. :D

Je n'ai pas le temps de te répondre sur le blog photo, l'histoire du BR mange tout mon temps libre au jardin en ce moment. Mais il ne reste plus que 2 jours à tenir. Après, si tu préfères, je te rejoins là-bas. Mais je peux t'y parler moins librement, parce que c'est un blog que je fais à 4 mains au lieu de 2.

Je te laisse sur une belle flambée de plumes multicolores. Elles s'éparpillent au dessus des champs jaunes et retombent en une pluie de flammèches qui ne brûlent rien... peut être germeront-elles. :)

Ptitsa 27/05/2008 21:45

Ton com' de tout à l'heure m'a laissée sans voix. J'accepte le rendez-vous sur fond jaune avec admiration et gratitude. Merci d'avoir gardé le fil vivant...

Tu sais, je ne crains rien des scorpions... c'est mon ascendant, et je suis née à qqs heures de l'entrée dans ce signe.
As-tu trouvé ta cachette dans ma blogothèque de petit colibri ? :)

Olivier 29/05/2008 00:09


Eh ben!... Alors mon ascendant taureau saute dans un plateau de ta balance, et ton coeur de scorpion dans l'autre tend le fil vertical entre deux. Oh oui ça flambe pour moi dans la blogothèque
j'ai vu, merci ma Ptitsa! Ils ont l'air sympa tous, c'est gentil ça. Ils ont l'air sympa tous ces gens Ptitsa  ;-)
A propos dans "Ptitsa" je ne prononce pas le deuxième "t", je ne sais pas si je fais bien.  :-o
(faut bien être un peu terre à terre de temps en temps  :-D)